Dino ATTANASIO

Formé à l'Académie des Beaux-Arts de Milan, Dino Attanasio travaille dès 1940 dans l'illustration puis dans le dessin animé, ce qui le conduit en Belgique où il s'installe en 1948 avec son frère Gianni Attanasio, également dessinateur.

Il se spécialise alors dans la bande dessinée, publiant en Italie "Criche e Croc" dans " Il Giornaino", en Belgique " Fanfan et Polo" (sur des scénarios de Jean-Michel Charlier puis René Goscinny) dans La Libre "junior" à partir de 1950, diverses histoires dans " Petits Belges" au cours des années 1950. Attanasio réalise également quelques illustrations pour " Le Journal de Tintin" et des histoires de "l’Oncle Paul" pour Spirou.

En 1954, il dessine "Pastis et Dynamite" pour "Line", sur un scénario de Michel Greg.

Dès cette époque, Attanasio alterne bandes dessinées humoristiques et réalistes.

Du milieu des années 1950 à la fin des années 1960, Attanasio connaît ses plus grands succès. Tout d'abord dans "Le journal Tintin", avec les aventures de "Signor Spaghetti", série créée avec René Goscinny qu'il dessine à partir de 1957. Ensuite dans l'hebdomadaire Femmes d'aujourd'hui, lorsqu'il adapte en bande dessinée de 1959 à 1962 les aventures de Bob Morane, d'après les romans dont il illustre les couvertures et les hors-textes depuis leur création en 1953 par Henri Vernes.

Cependant, il est vite remplacé par Gérald Forton. Enfin, toujours dans "Le journal Tintin", il reprend de 1961 à 1968 la série " Modeste et Pompon", à la suite du départ d’André Franquin du journal.

En 1968, Attanasio quitte "Le journal Tintin". Il travaille alors avant tout pour les presses italiennes (Ambroise et Gino dans le Corriere dei Piccoli à partir de 1965) et flamande (notamment Johnny Goodbye, avec Martin Lodewijk et Patty Klein, dans Eppo et Pep).

De 1974 (dans le magazine Formule 1) à 1986 (en album aux Éditions des Archers), Attanasio reprend "Signor Spaghetti".

De 1979 à 1984, publiant de moins en moins en revue, Attanasio est édité directement en album par Michel Deligne.

En 1991, il adapte, avec son fils Dino Alexandre, " Le Décaméron" chez Lefrancq.

En 1994, Attanasio reprend le temps d'un épisode le dessin des aventures de Bob Morane.

Publiant peu de nouvelles bandes dessinées après cette date, Attanasio fait l'objet d'un travail de réédition de la part de petits éditeurs, comme Point Image (Carnets de route en 1999 et 2002) et Loup (qui réédite depuis 2002 nombre de ses histoires courtes parues dans " Le journal Tintin").

Gérald FORTON

Il débute en 1950 par quelques récits complets dans Caméra 34. En 1951, il dessine "Jim Cartouche", sur scénario de Alex Risène, Puis dessine dans "Zorro Magazine" et réalise quelques histoires courtes (22) dans "Bonnes soirées", ainsi que 9 grands récits plus des illustrations diverses. Il entre à Spirou en 1952 en réalisant plusieurs histoires (69) de "l'oncle Paul". En 1953, avec Jean-Michel Charlier, il crée "Kim Devil" (4 albums et deux courtes histoires).

De 1955 à 1956, il illustre le garage bleu et les aventures de Alain Cardan dans "Risque-Tout". Dans Spirou, en 1962, il crée " Capitaine Morgan", en 1963, "Roch Rafal" et en 1964 "Cyril Sinclair". Dans Vaillant, il reprend "Jacques Flash" en 1959 et " Teddy Ted" en 1964 et crée "Les Mystères de l'Ouest" en 1975. En 1959, avec Greg, il réalise sept épisodes de "Tiger Joe" dans la "La Libre junior".

Présent également dans Tintin, il dessine "Ben Barry" en 1961, "Grégory le marin" en 1962 et "Calamity Jane" en 1977. En 1962, il reprend le dessin de "Bob Morane" dont il réalise 14 épisodes pour différentes publications. En 1966, à la demande d'Edgar P. Jacobs, il réalise le crayonné des 18 premières planches de la nouvelle aventure de Blake et Mortimer : "L'Affaire du collier", toujours scénarisé par Jacobs. Néanmoins, celui-ci retravaillera les planches avant leurs parutions dans le journal Tintin, puis terminera seul l'album.

De 1972 à 1974, il collabore à Pemberton, avec Sirius, dans Pilote.

En 1976, il réalise Yvain de Kanheric dans Trio-Pieds Nickelés magazine.

En 1977, il participe à la collection Histoire de France en bandes dessinées. (3 récits). La même année, il reprend Les Mystères de l'Ouest dans Télé-junior et réalise des histoires courtes de Spider-Man, Les Quatre Fantastiques, Captain America, Thor, Hulk ou Submariner (libres adaptations des super-héros Marvel), ainsi que des récits de Thierry la Fronde.

En 1979, il illustre Slim Jacket dans Tac. En 1978 et 1981, il réalise deux volumes pour les éditions Loubatières à Toulouse, sur des scénarios de Michel Roquebert : Aymeric et les Cathares et Aymeric à Montségur. Il part ensuite aux États-Unis chez Marvel où il réalise des planches de Arak, Jonah Hex, Black Lightning, John Sable et Nexus, ainsi que des encrages pour d'autres séries.

Parallèlement à son activité de bédéaste, il entame une carrière à Hollywood comme storyboardeur pour le cinéma, la télévision et la publicité. Il participe au story board du film Prince Valiant et de Toy Story 1.

Vivant en Californie, il a renoué au début des années 2000 avec le marché franco-belge, notamment en travaillant pour les éditions Semic dans les petits formats : il livre quelques couvertures, réédite quelques histoires courtes de western ou de science-fiction, et lance la série Galton & Trumbo avec Jean-Marc Lainé au scénario. Dans le même temps, les éditions Loup ont édité un certain nombre de ses récits dans des albums au format souple en noir & blanc.

En 2008 jusqu'à ce jour (mars 2011) : Tous les Alain Cardan sont édités par le Coffre à BD. Éditions des Teddy Ted en Albums entre autres chez Hibou, Réédition des Kim Devil par le fils de Jean-Michel Charlier aux éditions Sangam, Éditions des récits publiés dans Zorro, le Garage bleu, Capitaine Morgan. Édition en albums des histoires de l'Oncle Paul aux éditions Petits Tirages, la vache qui médite et beaucoup d'autres histoires vont suivre... Forton est mis à l'honneur partout.

En 2013, il prend la suite de son grand-père Louis Forton et réalise un nouvel album des Pieds nickelés en collaboration avec Julien Moca (mars 2013, éditions l'Apart).

 

William VANCE

William Vance a suivi à Bruxelles les cours de l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles. C'est dans la publicité qu'il travaille six ans et commence sa carrière de dessinateur, avant de la poursuivre dans la bande dessinée, pour les studios Attanasio où il collabore à la réalisation de deux albums de Bob Morane — "La Terreur verte" et "Le Collier de Civa", série qu’il reprendra quelques années plus tard.

Dans les années 1960, le Journal de Tintin, sous l'égide d'Hergé mettait à l'épreuve les jeunes dessinateurs en leur demandant d'illustrer de courts récits complets, le plus souvent à caractère historique. Yves Duval, avec son impressionnante documentation, assurait l'écriture des scénarios.

C'est ainsi que William Vance illustra pour ce magazine cinquante six récits publiés de 1962 à 1967 dans la version belge du Journal de Tintin, la plupart ayant également été publiés dans la version française.

Sa première série, sur un scénario d'Yves Duval, raconte les aventures d'Howard Flynn, jeune officier de la marine royale britannique. William Vance apporte tout son talent d'illustrateur méticuleux : très réaliste et détaillé au départ, le trait se simplifie ensuite, les personnages sont plus esquissés.

William Vance illustre ensuite le western Ringo, de 1965 à 1968.

À partir de 1967, il prend la suite de Gérald Forton pour le dessin de Bob Morane, sur un scénario de H. Vernes, et dessine dix-huit albums de la série.

Il est parallèlement l'illustrateur de Bruno Brazil, avec un scénario de Greg. Bruno Brazil est un officier renseignement et de contre-espionnage américain, puis responsable du Commando Caïman, sorte d'équipe de barbouzes à l'américaine, intervenant pour des missions spéciales sur tous les coins du globe.

Il dessine ensuite les aventures de Rodric (1972), puis de Ramiro (1974). Il publie ensuite l'album "C'étaient des hommes".

C'est en 1976 qu'il commence la série Bruce J. Hawker, où Vance retrouve le cadre de la Marine.

William Vance crée en 1984 le personnage de XIII, sur un scénario de Jean Van Hamme. XIII est vite devenu un succès majeur de la bande dessinée contemporaine.

Son épouse, Petra Van Cutsem, est coloriste et sœur du dessinateur Felicisimo Coria.

Depuis quelques années, William Vance réside en Espagne, avec son épouse, Petra, « dans une villa dominant l'Atlantique mais ressemblant au foyer d'un couple de retraités aisés ».

En juillet 2010, au journal Le Figaro, il annonce son retrait de la série XIII en donnant la raison qui l’oblige à le faire : la maladie de Parkinson.

 

Félicisimo CORIA

Felicísimo Coria, est né le 10 janvier 1948 en Vieille-Castille près de Palencia (actuellement communauté de Castille-et-León).

En 1958, la famille Coria s’installe à Bilbao, au Pays basque.

Depuis toujours, Felicísimo Coria lit beaucoup et adore la bande dessinée.

Lors de vacances en Espagne, le dessinateur belge William Vance rencontre Petra, la sœur de Felicísimo, qui deviendra son épouse. Plus tard, Coria rejoint le couple à Bruxelles.

Auprès de William Vance. Coria apprend peu à peu les rudiments du métier de dessinateur de bande dessinée. Il travaille d’abord en qualité d’assistant sur les décors des histoires de " Ringo", de Bruno Brazil et de "Bob Morane". Parallèlement, Coria suit des cours de dessin par correspondance.

En 1976, Coria réalise pour Tintin " La Nuit de Bikbachis", sa première histoire complète, sur un scénario d’Yves Duval.

En 1979, Henri Vernes et William Vance proposent à Coria de reprendre la série "Bob Morane" que Vance n’a plus le temps de dessiner. C’est ainsi que paraît en août 1980 "Opération Wolf", la première aventure de Bob Morane dessinée par Coria.

Aujourd’hui, Coria et sa famille vivent à Santander (Espagne) où William Vance s’est aussi installé.

Outre la bande dessinée, Coria se passionne pour la photo et la peinture.

 

Frank LECLERCQ

Né le 1er mars 1967 à Liège, Franck Leclercq effectua ses études d'art à l'institut Saint-Luc de cette même ville.

Une fois celle-ci terminée, il s'engage pour le magazine Spirou pour lequel il va collaborer avec Sergio Salma pour la réalisation d'histoires policières.

En 1992, il remporte le prix du 1er scénario libre au concours de bandes dessinés à Charleroi. Deux ans plus tard il s'engage pour illustrer des adaptations BDs d'Agatha Christie avnt de passer aux histoires aéronautiques de Biggles (collection qu'il illustre toujours chez Ananké).

Depuis que les éditions Lefrancq sont devenues Ananké, il partage avec René Follet les couvertures des romans alors qu'il assure seul les illustrations intérieures. En BD, il s'est attaqué à l'adaptation du cycle d'Ananké dont il a dessiné les deux premiers volumes.